Publié par : SCHRECK Rébecca | 23 mai 2009

The dark side of the moon light

MADAME,
Mâd’moiselle,
Sales CONS,

ILS . sont . salit . de . mes . mains carjenelesestimeaucunement

ELLES se prennent pour des geduins du cul mais neserventqu’àdéchargerdescouilles,

les pauvrettes sont seules à jouer…

… On se joue d’elles.
.

Pour le coup, Elles se font désirer en soirées
puis se font presser… gratuitement

A leur âge !

Toujours OEudipiennes,
Ce sont de sales pétasses à l’utérus –irrigué- de foutre blanc calmé par l’élas tÎque.

EH OUI. Chères délurées, vous ne pouvez vous en passer sinon, Allez hop, en trytherapie et vos vies sont finies.

CERTAINES font           / face /
bonne figure            aux relents de solitude lié à leurs habitudes :

Le courage de se faire troncher sans en parler sauf pour faire chier.

Elles sont BONNES  -des fois-
*part la réputation mais
*ne pourront s’en détacher à moins
*d’être respecter mais
*ça c’est rare.

Leurs a
M
I
E
s.les.détestes
Ellesleursontpiquerlaquequettede « leur mec ».

ça pue sous leur plumard les maladies mal soignées de verges au goût salé.

ETC, ETC…

« Les bombes que t’as mis sur l’autoroute de tes camarades, mec, sont remplie maintenant.
Tu ne pourras jamais les vider de rancœur car elles sont blasées de ta face d’obsédée.

Sexe serait un bien joli mot, dans ta bouche le jus blanc de ta conquête suinte le dégueulasse.

Sale gros porc tu imites les ordres fantasmés de ta pensée réduite à l’excitation.

Hommes de toutes les pseudos-salopes, vous êtes minables.

Féministes de tous âges vous entamez la grande traversée de ces champs désertiques accouplées à la peur.

Ils et elles se veulent vous me direz.
Attend petit effronté ravale ta salive envenimée de bave.
Les gars de tout âge ont spéculé sur les filles dès leur plus jeune âge.
Elles se rendent à ces mains vils d’un air résigné.

Mais ce sont elles qui reconnaissent les miteux assoiffés de mère isolée.
Lorsqu’elle te reconnaîtra elle se vengera maman désolée car vous rester des cloportes sur le pavé vils abandonnés de la société.

Ce sont des mots,
aucune réaction ?
On s’y attendait bande d’enfoirés.

Retournez reluquer les cul
de vos yeux vitreux du temps des chienlit d’humains.

Pauvres sans intérêt vous êtes prêt à casser l’image précieuse de ces corps sains à des irruptions suspendues de déshonneur sordide.

Moi, femme au nom de nous toutes parsèmera la réalité d’un ensemble d’égalités dont nous avons droit et auquel nous avons si souvent rêvé sous le poids de ce silence que vous nous imposez.

Fière de ces souffles en colères elle est puissante de connaissances donc elle saura toujours…

Misérables salauds, fils de tass elle vous hais, violeurs d’intimité. »

The dark side of
the moon light.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :