Publié par : SCHRECK Rébecca | 8 août 2013

Les amants

Tu aurais été si beau
enveloppé d’un pull.

Près d’une cheminée cartonnée
Tu aurais eu la carcasse réchauffée
et la voix moins enrouée.

Je t’attend sur le pont neuf,
les feux d’artifices fusent.

Les pavés retournés
me ralentissent le pas.

Merci d’avoir fait ce feu ;
feu de joie et de partage.

Nous serons bientôt loin,
sur la route du plaisir.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :